Rencontres

Culture : le Creative Footprint et ses enjeux pour Toulouse

Par Guillaume Santolaria, responsable culture et communication de Toulouse Nocturne


Dans le cadre de ses différentes rencontres internationales, l’association Toulouse Nocturne s’est rapprochée de représentants de la nuit de Berlin, Amsterdam, Madrid, Tokyo…, tous issus de la société civile. Lors du séminaire en juin 2017 sur la politique de la ville la nuit à Tel Aviv auquel Christophe Vidal et moi même avons participé, le président de l’association Clubcommission Berlin, Lutz Leichsenring, organisateur d’événements culturels depuis 2001 et engagé dans la promotion de cette économie de jour comme nuit, a présenté le concept de Creative Footprint.

Il s’agit d’une étude, créée par un professeur de Harvard aux Etats-Unis, pour mesurer la vivacité et le dynamisme culturel et musical d’une ville. Le concept a été développé dans le contexte multiculturel de l’INAF (International Night Ambassador Federation) qui regroupe une quarantaine de représentants du champ nocturne dans le monde dont nous faisons partis et partageons les valeurs.

 


Le Creative Footprint permet de mesurer la « marque» ("Footprint") que peut laisser la culture et son évolution sur un quartier ou une ville.

Berlin, New-York, Amsterdam utilisent le Creativ Footprint pour mener à bien leur politique culturelle de la ville la nuit

L’objectif de cette étude, dont la méthodologie est applicable dans tout type de métropole, est de créer une base de données internationale sur la culture. Le Creative Footprint permet de mesurer la « marque» (« Footprint ») que peut laisser la culture et son évolution sur un quartier ou une ville. Son approche territorialisée facilite la conduite des politiques culturelles des municipalités. En effet, aujourd’hui il est nécessaire de bénéficier de données solides pour protéger l’espace créatif ainsi que la liberté artistique et développer des projets portés, entre autres, par des citoyens. Grâce à la mise en place de critères bien spécifiques, le Creative Footprint permet de bénéficier d’une approche réelle et juste qui permettra à terme de développer le premier indice mondial du potentiel artistique des villes. Plusieurs métropoles comme Berlin, New-York, Amsterdam utilisent déjà le Creativ Footprint pour mener à bien leur politique de la ville la nuit.

 



+ Lire la suite

Bénéficier d'un mapping culturelle quartier par quartier

L’association souhaite que Toulouse devienne la première ville française à mettre en place le Creative Footprint, qui, dans un premier temps, axera ses analyses sur la scène musicale comme il a été fait avec succès à Berlin. Alors que la ville s’inscrit dans une volonté de développer un marketing territorial nocturne – dans le contexte national de Pôle d’excellence tourisme nocturne et de compétition internationale pour attirer les visiteurs de jour comme de nuit – cette étude permettra de bénéficier d’un mapping, quartier par quartier. Celui-ci sera un outil performant pour la conduite d’une politique culturelle à long terme.



Un développement culturel durable

Pour Toulouse, ville qui a vu émerger de nombreux artistes, comme Zebda, Claude Nougaro, Cats on trees ou encore Big flo & Oli, le Creative Footprint constitue une opportunité pour assurer un développement culturel durable, performant et reconnu. Toulouse pourrait devenir la ville qui aura entraîné dans son sillage bien d’autres métropoles françaises.


PARTAGER
PARTAGER
© TOULOUSE NOCTURNE 2017 | Mentions légales | Statut de l'association | Plan du site