Évènements

Campagne de prévention des risques avec McDonald's

Toulouse Nocturne et McDonald’s se sont engagés dans une vaste campagne de prévention des risques en diffusant le guide de prévention Toulouse en mode nuit dans 8 restaurants McDonald’s en ville et en banlieue à partir du 19 février et ce, sur plusieurs semaines.


Les Arènes, Wilson, Capitole, Jeanne d’Arc, Esquirol, Compans Caffarelli mais aussi Fonsorbes et Cugnaux, Toulouse Nocturne lance une campagne de diffusion du guide de prévention Toulouse en mode nuit. « L’objectif est de toucher des milliers de clients de ces restaurants appartenant à Michel Réglat et ainsi (re)sensibiliser le public aux usages de la nuit », explique Christophe Vidal, président de Toulouse Nocturne. Les 8 restaurants enregistrent quelque 14 000 clients par jour ! De quoi capter des noctambules de tous les âges.
McDonald’s accompagne l’association depuis plusieurs années à travers des opérations de diffusion et/ou de sensibilisation dans des établissements en distribuant des hamburgers gratuitement aux clients. La dernière en date s’est déroulée au Connexion Live où Toulouse Nocturne a également distribué ses kits de prévention : préservatifs, bouchons d’oreilles mais aussi les éthylotests de la Prévention Routière. La récurrence des opérations est nécessaire pour marquer les esprits progressivement. « Bien sûr Toulouse n’est pas le Chicago des années 30, mais les chiffres de la délinquance qui ne sont disponibles qu’au niveau de la Haute Garonne, sont à rappeler », précise Christophe Vidal.


Les 8 restaurants McDonald's enregistrent quelque 14 000 clients par jour ! De quoi capter des noctambules de tous les âges.

Selon ville-data.com* dans un article de novembre 2018, le nombre de victimes de coups et blessures volontaires de la Haute Garonne est de 3 776 pour l’ensemble de l’année. Pour Toulouse le risque est de 1 sur 349. Les données N-1 faisaient état de 3 537 faits de coups et blessures enregistrés. Les victimes d’atteintes sexuelles, viols et harcèlement sont au nombre de 794 sur un an. Le risque d’être victime de crime ou de délit à caractère sexuel est donc de 1 sur 1 660. L’année précédente il y a eu 776 agressions sexuelles. Enfin 5 623 faits ont été constatés en relation avec des trafics contre 4 967 l’année précédente. 
« Ces chiffres ne font pas la distinction jour/nuit mais donnent un aperçu des risques. Il vaut mieux prévenir que guérir et informer la jeunesse qu’une déambulation nocturne doit se faire avec un minimum de précaution surtout après 2 heures du matin », insiste Christophe Vidal. « Je milite toujours pour que les établissements de nuit jouent la carte prévention à 100 %, que les noctambules s’auto-responsabilisent aussi pour limiter les risques, l’auto-gestion est salvatrice, mais aussi un renforcement des transports de nuit à proximité des discothèques, bars… pour éviter les errances nocturnes. » 2020 se devra d’être l’année de la montée en puissance de la politique globale de Toulouse la nuit à l’instar de Paris et Nantes. »
* ville-data.com réunit les données ouvertes disponibles les plus populaires et les met en page sous forme d’articles afin de les rendre compréhensibles.


PARTAGER
© TOULOUSE NOCTURNE 2017 | Mentions légales | Statut de l'association | Plan du site